Comment monter son cabinet d'hypnose

Tout d’abord, félicitation ! C’est une formidable aventure que de monter son cabinet d’hypnose, et c’est aussi un long parcours, parfois semé d’embuches. Les premières semaines ne seront pas faciles, soyons honnête. Et bien qu’il n’y ait pas de recettes miracles, certains conseils vous seront bien utiles.

 

PREMIÈRE PARTIE

 

Sur cette page :

 

Le financement : de combien aurais-je besoin ?

Le statut et l’immatriculation de son entreprise

LE FINANCEMENT : DE COMBIEN AURAIS-JE BESOIN ?

Bien entendu, le financement de son activité est un point essentiel dans votre projet. Souhaitez-vous vous installer en cabinet ou à domicile ? Seul(e) ou à plusieurs ? Ces premières questions sont très importantes. Au début, vous pouvez tout à fait envisager de procéder à des consultations au domicile de son client, afin de minimiser son investissement initial tout en augmentant son capital confiance. Ce peut être une bonne solution avant de se lancer dans une location de cabinet. Enfin, si vous trouvez bien sûr, il peut y avoir une autre solution intermédiaire qui vous permettrai de minimiser le risque à l’investissement : partagez un cabinet à mi-temps ou à temps complet avec d’autres professionnels. Lorsque vous serez prêt, lancez-vous !

 

Si vous décidez de vous installer directement en cabinet, et seul(e), prévoyez des économies qui vous permettrai de louer votre cabinet pendant au moins 6 mois sans aucun client.

LE STATUT ET L’IMMATRICULATION DE SON ENTREPRISE

Vous voilà donc avec votre certification de technicien et de praticien en poche. Vous souhaitez vous établir et exercer en intervenant à domicile, en cabinet, voire les deux. Pour recevoir des clients dans votre cabinet, pensez à l’accessibilité des personnes handicapées

 

Les statuts possibles :

 

  • Le statut de micro-entrepreneur en profession libérale (anciennement auto-entrepreneur)
  • L’exercice d’une profession libérale en entreprise individuelle
  • L’exercice d’une profession libérale non réglementée en société :

 

- La SCP

- La SEL

- SARL : SELARL (société d’exercice libéral à responsabilité limitée) (possibilité de constituer une SEL sous forme d’EURL).

- SA : SELAFA (société d’exercice libéral à forme anonyme).

- SAS : SELAS (société d’exercice libéral par actions simplifiée).

- SCA : SELCA (société d’exercice libéral en commandite par actions).

 

Voici deux sources qui vous seront d’une grande aide :

 

 

Pour débuter, le statut de l’auto-entrepreneur est très largement conseillé. En effet, vous ne paierai pas d’impôt en dessous d’un seuil sur votre chiffre d’affaire. Vous trouverez plus d’informations, dont celles qui portent sur l’immatriculation de votre activité sur le site de l’auto-entreprise.

 

Moins de 30 ans et inscrit à Pole Emploi ?                                         

 

L'Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d'Entreprise (ACCRE) permet, sous conditions, aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise de bénéficier d'une exonération de charges sociales pendant un an. Un dispositif spécial est prévu pendant 3 ans pour les micro-entrepreneurs. Vous pouvez accéder à l’offre en suivant ce lien.

 

En ce qui concerne le nom de votre entreprise qui sera probablement le nom de votre site internet, il sera toujours préférable d’insérer le mot clé « Hypnose » mais nous verrons plus loin que ce n’est absolument pas obligatoire. Vous pourrez vérifier la disponibilité du nom de votre société (quel que soit le statut) sur le site de l’infogreffe

  

 Articles intéréssants Des articles qui pourraient vous intéresser :

 

 

Le déroulement d'une séance « Détendez-vous ! »

35 minutes à 1h30

Présentation

Vous apprenez à connaitre votre praticien, tout comme lui apprend à vous connaître. N’hésitez pas à lui faire part de vos appréhensions s’il y en a, il sera disposé à répondre à toutes vos questions. Le praticien considère ce que vous êtes en tant que personne dans son ensemble, et pas uniquement la problématique que vous amenez : vous êtes bien plus que votre problème et cette notion est importante pour que le changement soit durable et efficace.

Vos objectifs

Lors de cette deuxième partie, vous et votre praticien évoquerez les objectifs fixés. Il s’agit ici d’en savoir plus sur les raisons de cette séance, et les buts à atteindre pour que vous vous sentiez mieux.

Explication du travail à faire

Maintenant, le praticien à une idée de la manière dont le travail va s’effectuer. Il va vous expliquer le déroulement de la séance et vous guider. Sentez-vous libre d’exprimer ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin pour vous sentir au mieux pendant la séance.

La séance

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un praticien, l’hypnose est déclenchée de manière très progressive. Vous êtes libre de parler et de répondre si vous en avez envie ou de répondre intérieurement aux questions et aux phrases qui sont dites. Tout ce que vous aurez besoin de savoir, c'est qu'a partir de maintenant le changement est en marche.

Le réveil

Même si l’état d’hypnose est loin d’être un état de sommeil, nous parlons de « réveil », une façon de revenir à la surface pour profiter des changements qui se sont effectués. Cette dernière étape est souvent l'occasion d’échanger avec son praticien sur la manière dont s'est déroulée la séance.

Présentation Vos objectifs Explication du travail à faire La séance Le réveil