L'accouchement sous hypnose de Kate Middleton : mais quelle est donc cette technique ?

Ian Vogler/Mirrorpix/SIPA
Ian Vogler/Mirrorpix/SIPA

Kate Middleton et le Prince William ont accueilli Louis, leur troisième enfant, lundi 23 avril. Une naissance un peu particulière, puisque la duchesse de Cambridge a choisi d’accoucher sous hypnose. En quoi consiste cette technique ? Explications d’une sage-femme et hypnothérapeute.

L’hypnose est un état situé à mi-chemin entre le sommeil et l’éveil, qui permet d’accéder à son inconscient. Appliquée avant et pendant l’accouchement, cette technique permet d’atteindre un niveau de conscience modifié qui repose sur la dissociation entre le corps et l’esprit. Le tout, "en restant éveillée et ressentant les sensations propres à l’accouchement", précise Danielle Lelaidier, sage-femme et hypnothérapeute.

 

Le but ? Apprendre à gérer la douleur, pour appréhender au mieux l’arrivée de son enfant. C’est d’ailleurs cette technique qu’a choisie Kate Middleton pour accoucher de ses trois enfants.

 

La naissance sous hypnose demande beaucoup d’entraînement, car l’accouchement est un processus long et douloureux. La future maman doit donc être investie dans cette préparation pour obtenir les résultats escomptés. Une technique qui ne dispense pas forcément de péridurale : "Les deux sont tout à fait compatibles", assure la sage-femme. 

Prendre confiance en soi pour pratiquer l'autohypnose

Toutes les futures mamans bénéficient d’un entretien individuel suivi sept séances de préparation à l’accouchement remboursées par la sécurité sociale. C’est lors de ces séances que Danielle Lelaidier initie les femmes enceintes à l’autohypnose. Elles repartent ensuite avec un CD audio, afin de poursuivre la préparation chez elles. 

 

 Inscription Hypnothérapeutes

 

Durant ces séances, les futures mamans sont allongées et ferment les yeux. Danielle Lelaidier leur fait ce qu’elle appelle des "suggestions de confort". "Je leur demande de penser à un endroit agréable dans lequel elles pourront se réfugier lorsque la douleur se fera ressentir, en utilisant les odeurs, les couleurs, les sons ou encore la kinésie", précise la sage-femme. 

 

Pour que cela fonctionne, une relation de confiance doit s’installer entre le professionnel et la patiente. Le but est d’aider cette dernière à croire en elle et à devenir autonome, afin de réussir son autohypnose.

Chasser les événements négatifs

Une des séances proposées par Danielle Lelaidier consiste en une mise en situation du jour de la naissance. La sage-femme installe alors dans l’inconscient de ses patientes un accouchement facile et normal, en chassant les événements négatifs qu’elles ont en tête, comme les histoires d’accouchements difficiles racontées par des femmes de leur entourage.

 

Des contractions sont également introduites dans la séance, pour apprendre aux futures mamans à échapper à la douleur. Et pour faire face au moment de la naissance, souvent violent, la sage-femme apprend à ses patientes à s’imaginer en train de plonger dans un bain chaud. Si elles sont bien entraînées et investies dans leur préparation, cette image permet de gérer la douleur.

 

Le jour de l’accouchement, les futures mamans utilisent les CD audio, afin de s’enfermer dans leur bulle et de mettre en pratique en toute indépendance ce qu’elles ont appris au cours de la préparation. 

 

Merci à Danielle Lelaidier, sage-femme et hypnothérapeute à Montpellier.

Article relayé par Anaïs CHABALIER / Rédaction de femmeactuelle.fr

Articles intéréssants Des articles qui pourraient vous intéresser :