Traiter son addiction à l'alcool (alcoolisme) avec l'hypnose

IL EST TOUT À FAIT POSSIBLE DE COMBATTRE L’ALCOOLISME AVEC L’HYPNOSE.

Que l’on soit jeune ou moins jeune, l’alcoolisme concerne tout le monde, toutes les classes sociales aussi. Un véritable fléau la plupart du temps vécu en solitaire. On devient esclave de la bouteille, tout en étant parfaitement conscient que la solution, c’est aussi le problème. Bref, l’addiction finit par ronger la raison.

 

L'alcool devient un problème quand une personne se sent incapable de faire face aux évènements de la vie sans avoir à boire, ou tout simplement quand il les empêche de vivre une vie normale. Comme toute autre dépendance, la dépendance à l'alcool peut être extrêmement difficile à rompre, et il peut être très difficile pour un individu de reconnaitre l'existence de son problème.


L'abus d'alcool peut causer des problèmes dans les relations personnelles, mais aussi au travail. Beaucoup de gens qui ne souffrant pas de ce type de dépendance à l'alcool ne peuvent pas comprendre pourquoi l'individu n’arrête tout simplement pas de boire, mais les dépendances peuvent sembler aussi forte que le besoin de se nourrir par exemple. Ceux qui souffrent de dépendance à l'alcool éprouvent souvent des sentiments de culpabilité, de honte et de remords, mais en dépit des efforts pour contrôler leur mauvaise habitude, de nombreuses personnes trouvent cela beaucoup trop difficile de s’en sortir seul. L'hypnose à de formidables résultats dans le traitement de l'alcoolisme.

 
Sur cette page :

 

COMBIEN DEVRAIS-JE BOIRE ?

Boire avec modération n’est pas le signe d’une dépendance à l'alcool, et beaucoup de gens qui en consomment ne le deviendront jamais. Les autorités sanitaires recommandent que les hommes et les femmes ne devraient pas boire plus d'une ou deux verres d'alcool chaque jour.


De nombreux problèmes de santé sont associés à la consommation excessive d'alcool, y compris la cirrhose du foie, une insuffisance cardiaque, la dépression, l'anxiété et des dommages au cerveau et sur le système nerveux. La recherche suggère que près d'un quart des hommes et une femme sur six boit assez pour mettre leur santé en danger. Le fait que l'alcool est si facilement disponible et socialement acceptable contribue à l’expliquer dans une certaine mesure.

LES SYMPTÔMES DE L'ABUS D'ALCOOL

  • Un fort désir de boire
  • Perte de contrôle
  • Des changements d'humeur
  • Un manque de concentration
  • Des oublies, des trous de mémoire de plus en plus récurrents
  • Une tolérance accrue aux quantités d’alcool qui augmentent
  • Un manque d'intérêt pour d'autres activités.

 
Les symptômes physiques associés à la dépendance à l'alcool peuvent inclure des nausées, des sueurs, de l’angoisse et de l’agitation.

LES CAUSES DE L'ABUS D'ALCOOL

Un certain nombre de facteurs peuvent mener à une dépendance à l'alcool. Les facteurs environnementaux tels que la pression du quotidien et le fait que l'alcool soit facilement disponible et socialement acceptable influencent souvent la probabilité qu'un individu ait de devenir dépendant à l’alcool. Les facteurs génétiques peuvent également jouer un rôle ; car la dépendance à l'alcool semble se concentrer au sein de certaines familles ayant déjà ce type d’habitude, mais il est difficile d'identifier si cela est dû à un comportement appris. Une dépendance à l’alcool peut aussi se développer pour masquer d’autres troubles comme un stress excessif, de l’anxiété, ou un grand manque de confiance en soi (dévalorisation).

LE TRAITEMENT DE L'ALCOOLISME PAR L’HYPNOSE

Alcoolisme et hypnose

Beaucoup de personnes souffrant de dépendance ont le plus grand mal à le reconnaitre. Toutefois, de nombreuses personnes sont en mesure de reconstruire leurs vies et de contrôler leur dépendance avec le bon traitement et du soutien. Parfois, un médicament peut être prescrit pour prévenir les symptômes de sevrage, et des suppléments de vitamines sont souvent recommandés si la personne est un buveur chronique par exemple, ou qu’il souffre de malnutrition comme c’est assez souvent le cas.


S'il est un domaine dans lequel l'hypnose excelle, c'est bien le traitement de l’alcoolisme. Le taux de réussite se situe entre 60% et 80% ce qui, comparé aux résultats des autres méthodes qui ne parviennent qu'à 35% de réussite, est extrêmement encourageant. 


Arrivé à un certain stade, l’inconscient est reprogrammé pour changer le mécanisme du comportement et ne peut plus lutter, car on entend souvent « j’ai vraiment envie d’arrêter de boire, mais c’est plus fort que moi, je n’y arrive pas » . La raison n’a plus son mot à dire.

 

L’hypnose, par un travail de régression, permettra dans un premier temps de remonter à l’origine de l’alcoolisme, les raisons qui ont amené l’individu à boire de manière irrationnelle. Ce sera le premier objectif de la séance pour associer à cet évènement, une tout autre réaction : celle de faire autre chose que boire. Le praticien va alors suggérer à votre inconscient d’adopter un autre comportement et en plus, d’en tirer beaucoup de plaisirs.

 

Dans un deuxième temps, des exercices en auto hypnose pourront vous permettre de combattre d’éventuelles pulsions au quotidien : le soir, les moments de convivialité, les fortes émotions ….

 

Si le sevrage apparait dès la fin de la première séance, il ne sert à rien de les multiplier, car 20 séances d’hypnose de plus ne serviront à rien.

 

La durée du travail en hypnose pour combattre l’alcoolisme d’une personne variera d’un patient à l’autre, mais quelques séances suffiront pour venir à bout de ce trouble. Si vous avez des questions à ce sujet ou si vous souhaitez prendre rendez-vous, n’hésitez pas à discuter directement avec les praticiens que nous conseillons sur notre plateforme.

 

L’Hypnose thérapeutique est reconnue comme un moyen efficace de traiter divers problèmes, et de plus en plus de professionnels de la médecine recommandent cette technique.

Le déroulement d'une séance « Détendez-vous ! »

35 minutes à 1h30

Présentation

Vous apprenez à connaitre votre praticien, tout comme lui apprend à vous connaître. N’hésitez pas à lui faire part de vos appréhensions s’il y en a, il sera disposé à répondre à toutes vos questions. Le praticien considère ce que vous êtes en tant que personne dans son ensemble, et pas uniquement la problématique que vous amenez : vous êtes bien plus que votre problème et cette notion est importante pour que le changement soit durable et efficace.

Vos objectifs

Lors de cette deuxième partie, vous et votre praticien évoquerez les objectifs fixés. Il s’agit ici d’en savoir plus sur les raisons de cette séance, et les buts à atteindre pour que vous vous sentiez mieux.

Explication du travail à faire

Maintenant, le praticien à une idée de la manière dont le travail va s’effectuer. Il va vous expliquer le déroulement de la séance et vous guider. Sentez-vous libre d’exprimer ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin pour vous sentir au mieux pendant la séance.

La séance

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un praticien, l’hypnose est déclenchée de manière très progressive. Vous êtes libre de parler et de répondre si vous en avez envie ou de répondre intérieurement aux questions et aux phrases qui sont dites. Tout ce que vous aurez besoin de savoir, c'est qu'a partir de maintenant le changement est en marche.

Le réveil

Même si l’état d’hypnose est loin d’être un état de sommeil, nous parlons de « réveil », une façon de revenir à la surface pour profiter des changements qui se sont effectués. Cette dernière étape est souvent l'occasion d’échanger avec son praticien sur la manière dont s'est déroulée la séance.

Présentation Vos objectifs Explication du travail à faire La séance Le réveil