Attentats de Nice : L'EMDR pour traiter les traumatismes psychiques

Près de 30% des victimes d'attentats souffriraient de stress post-traumatique. Pour traiter cet état, il existe une thérapie oculaire appelée EMDR. Cette technique, née aux Etats-Unis dans les années 80, est encore peu connue en France. Elle serait pourtant efficace en quelques séances.

EMDR est l'acronyme de Eye Movement desensitization and reprocessing, que l'on peut traduire en français par "désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires". L'EMDR consiste à revivre un événement traumatisant pendant que le thérapeute effectue une stimulation. Pour ce faire, le praticien dispose de trois techniques :

 

  • la stimulation visuelle : le patient suit de gauche à droite le doigt du thérapeute créant ainsi des mouvements oculaires 
  • la stimulation tactile : le praticien touche par exemple les genoux du patient, à gauche puis à droite 
  • la stimulation sonore : un son est émis alternativement dans l'oreille droite puis dans l'oreille gauche du patient, on parle alors de stimulation bilatérale alternée
     

L'objectif de la thérapie EMDR est d'arriver à dissocier un souvenir de sa charge émotionnelle. En état de stress post-traumatique, l'émotion n'est plus régulée correctement. Elle est stockée dans le cerveau avec le traumatisme. Car l'amygdale responsable du traitement de la peur est hyperactive. Elle envoie sans arrêt un message de danger. À l'inverse, le cortex préfrontal n'est pas assez actif et n'arrive plus à calmer l'amygdale. 

COMMENT LA THERAPIE EMDR AGIT SUR LE CERVEAU

À Marseille, une équipe de chercheurs a voulu comprendre comment la thérapie EMDR agit sur le cerveau. Un protocole de conditionnement et d'extinction de la peur a été mené sur des patients. Grâce à une IRM, le cerveau des patients a été analysé avant et après la thérapie EMDR. Résultat : après la thérapie EMDR, les chercheurs ont constaté une amélioration du fonctionnement des structures impliquées dans le traitement émotionnel et notamment l'hippocampe impliqué dans la mémoire, l'amygdale gauche et l'amygdale droite impliquées dans la réponse émotionnelle… En résumé, tout le circuit émotionnel retrouve un fonctionnement adéquat lors de l'extinction de la peur.

 

Ce sont les stimulations bilatérales alternées qui permettent d'éteindre plus rapidement la peur et de restocker les souvenirs traumatisants sans l'émotion jusque-là associée.

 

Article relayé sur Allodocteur.fr

 

Suivez nous

Articles intéréssants Des articles qui pourraient vous intéresser :