Des séances de sophrologie au collège

On est toujours dans le positif car même les choses négatives peuvent nous apporter du positif. Il faut appréhender les situations de manière différente, les voir sous un autre angle », confie Annick Brande.
On est toujours dans le positif car même les choses négatives peuvent nous apporter du positif. Il faut appréhender les situations de manière différente, les voir sous un autre angle », confie Annick Brande.

Mieux gérer son stress et ses émotions avec la sophrologie. Une démarche originale à laquelle a adhéré le collège Audembron.

C'est dans la salle des conseils du collège Audembron, là où a eu lieu la réunion d'information qui a réuni plus d'une trentaine d'élèves jeudi après-midi, qu'Annick Brande va animer ses séances de sophrologie. Dans le cadre de son cursus en deuxième année à l'Institut français de sophrologie et du métier de sophrologue de Clermont-Ferrand, cette Issoirienne a proposé à l'établissement d'assurer gratuitement une quinzaine de séances d'une heure. L'objectif est d'aider les élèves à mieux gérer leur stress et leurs émotions. Et c'est une vraie problématique au collège car, selon les infirmières scolaires, « les collégiens ont des problèmes de stress très tôt, très jeunes, et l'immaturité n'aide pas à gérer les émotions ».

« Il faut rester dans l'instant présent ! »

Sur la base du volontariat, les collégiens vont donc découvrir la sophrologie, deux heures par semaine, jusqu'à la fin du mois de mars. « On travaille avec la respiration et des exercices corporels pour se concentrer dans un état entre veille et sommeil. On réapprend à respirer avec le ventre et à écouter son corps et ses sensations. Le principe est de découvrir les ressources que les gens ont en eux pour les exploiter pour eux-mêmes », détaille Annick.

 

Inscription Hypnothérapeutes

 

Infirmière à la retraite, elle conçoit la sophrologie comme le prolongement de sa carrière médicale. « Aujourd'hui, on n'écoute plus assez son corps… déplore-t-elle. On est dans une société où on oublie son corps et il développe de nombreuses pathologies comme les douleurs lombaires, les problèmes de sommeil… Le stress et la peur sont nécessaires pour prévenir du danger mais il ne faut pas trop anticiper sinon on se gâche l'instant présent. Quand on anticipe, on a malheureusement souvent tendance à envisager les choses de façon négative : il faut rester dans l'instant présent ! »

 

La démarche porte déjà ses fruits chez les plus âgés du lycée voisin. Depuis plusieurs années, Montdory propose des séances de sophrologie, surtout pour la préparation au bac. « Initier les élèves dès le collège nous permettra de gagner du temps », se réjouit Cécile Isoard, infirmière au lycée Montdory.

 

Une idée partagée par Dominique Bès, le principal. « J'y suis d'autant plus favorable que j'ai déjà fait l'expérience de proposer de la sophrologie aux élèves dans le collège où j'étais précédemment. Chaque année, à l'approche du brevet, une intervenante en sophrologie accompagnait certains élèves de 3 e dans la préparation à l'examen du brevet, pour chasser le stress qui pouvait les handicaper dans leurs résultats. On a pu constater que les élèves étaient plus apaisés à l'entrée en salle d'examen. Nous n'avons eu que des retours positifs, des élèves comme de leurs familles. Ce n'est pas la mission première de l'Éducation nationale mais il me semble important de se préoccuper de l'état des enfants qui viennent dans nos établissements pour apprendre. Il me semble nécessaire d'appuyer tout ce qui peut aider les élèves à gérer leur stress ou favoriser l'estime de soi ».

 

Article relayé par Maud Turcan de la rédaction Lamontagne.fr 

Articles intéréssants Des articles qui pourraient vous intéresser :