Elle hypnotise les cavaliers dans le Grand Est

Photo Patrice SAUCOURT
Photo Patrice SAUCOURT

La meurthe-et-mosellane Sandrine Pabst s’est lancée depuis un an dans le coaching sportif et la préparation mentale sous hypnose du cavalier. Unique dans le Grand Est.

C’est une chute à cheval qui a tout déclenché. Quand sa jeune jument panique et l’éjecte violemment dans le manège en 2013, Sandrine Pabst a la colonne vertébrale cassée. « J’ai été très bien soignée par un kiné qui a fait des miracles. Je me suis rendu compte de l’efficacité des massages d’un pro. Ça a fait tilt. »

 

La dynamique blonde aux yeux bleus de 32 ans quitte alors sa carrière dans les assurances pour foncer en Normandie se former au massage sportif équin, au stretching du cheval, à l’algothérapie. Son diplôme en poche, elle disparaît pour un 2e tour du monde seule, pendant 7 mois.

 

« En Afrique du Sud, j’ai passé 3 semaines en couchsurfing chez une cavalière d’endurance puis deux mois en Argentine dans un ranch de chevaux de polo. Ça m’a beaucoup appris. Quand je suis rentrée à Nancy en mai 2016, j’ai démarré une formation en coaching de cavalier sous hypnose. »

 

Une spécialité unique, encore méconnue, qu’elle propose depuis peu en plus des soins aux chevaux. Pour optimiser les performances du duo. « Je me déplace dans les écuries du Grand Est, prépare le couple avant une compétition », explique Sandrine.

 

Massages, pressothérapie, stretching pour l’animal « pour plus de souplesse, une meilleure récupération, éviter les contractures… » Préparation mentale pour le cavalier « pour le mettre dans un état de vainqueur, gérer son stress. Réparer les traumatismes liés à des accidents ». Car Sandrine en sait quelque chose : remonter à cheval a été une épreuve douloureuse après sa chute. Chute qu’elle a su convertir en chouette pirouette.

Article relayé sur Republicain-lorrain.fr