Traiter la phobie scolaire avec l'hypnose

IL EST TOUT À FAIT POSSIBLE DE TRAITER LA PHOBIE DE L’ECOLE AVEC L’HYPNOSE.

Près d’un enfant sur cinq souffrirait d’anxiété liée à l’univers scolaire (ledwith, 2013). Alors que la cause la plus fréquente serait l’intimidation rencontrée dans le cadre scolaire, beaucoup d’autres facteurs semblent également être impliqués. Les enfants qui souffrent du refus de l’école ont tendance à avoir une intelligence moyenne ou supérieure à la moyenne. Mais ils peuvent développer des problèmes éducatifs ou sociaux graves si leurs craintes et l’anxiété les gardent loin de l’école trop longtemps.

 

Sur cette page :

 

LES CAUSES DE LA PHOBIE SCOLAIRE

Bien que les jeunes enfants trouvent généralement amusant et passionnant d’aller à l’école, un enfant sur cinq peut occasionnellement refuser d’y aller. Un tel comportement devient un problème quotidien pour un faible pourcentage d’enfants. Beaucoup d’enfants qui refusent d’aller à l’école ont connu des épisodes anxieux par le passé, une séparation, un trouble de l’apprentissage non diagnostiqué, un trouble du langage … tous ces facteurs jouent un rôle très important dans le développement de la phobie scolaire.


Quelques raisons souvent citées pour refuser d’aller à l’école :

 

  • Un parent malade (étonnamment, le refus de l’école peut commencer après que le parent se rétablisse)
  • La séparation des parents, ou ayant des problèmes conjugaux (disputes fréquentes)
  • Un décès dans la famille ou d’un proche
  • Passer d’une maison à l’autre au cours des premières années de l’école primaire
  • Jalousie d’un frère ou d’une sœur
  • Inquiétude excessive des parents vis-à-vis de l’enfant
  • L’intimidation peut aussi être une cause de refus de l’école. L’intimidation peut comprendre les menaces verbales ou physiques.

 

Les signes que l’enfant peut être victime d’intimidation sont les suivantes :

 

  • Blessures inexpliquées
  • Vêtements perdus ou endommagés, des livres, des articles électroniques, des bijoux
  • Baisse des notes en particulier en mathématiques et en lecture - pas intéressés par le travail scolaire
  • Maux de tête, douleurs à l’estomac, se sent malade
  • Saute les repas ou au contraire provoque une frénésie alimentaire
  • Cauchemars et troubles du sommeil
  • La perte soudaine d’amis ou évite les situations sociales
  • Baisse de l’estime de soi où se sent impuissant
  • L’apparition de comportements autodestructeurs : fugue, menace de suicide dans des cas extrêmes

UN FACTEUR CLE : LE CHANGEMENT

Imaginez le scénario suivant :


Vous avez passé votre examen de conduite et vous êtes maintenant prêts pour votre premier voyage en toute indépendance ! Vous vous sentez bien et relativement sûr, car après tout, vous avez déjà pratiqué ces petites routes lors de vos leçons. Mais soudainement, vous vous égarez de route pour emprunter une bretelle. Votre cœur s’emballe dans votre poitrine et vous focalisez sur la route, plus rien d’autre n’existe … vous réalisez que vous êtes sur l’autoroute ! Vos jambes se transforment en de véritables bâtons de gelée et vous êtes mal à l’aise dans ce flux constant de véhicules. Votre voix intérieure vous calme et vous retrouvez vos esprits, car vous êtes à la place qui vous convient bien, la voie du milieu.

 

Vous êtes désormais à la limite de la vitesse autorisée, pour la première fois, quand soudain des voitures se mettent à vous doubler, à klaxonner en passant à côté de votre véhicule vous fixant du regard parfois même accompagné d’un geste pas très courtois. Vous êtes alors remplies de questions, notamment sur vos propres capacités ….

 

Finalement, une jonction apparait et vous quittez l’autoroute, jurant de ne plus jamais y retourner. En imaginant que vous y retourniez sur votre voie du milieu celle où vous sentez bien, dès lors que vous entendrez les klaxons, les regards et les gestes des autres conducteurs, vous serez terriblement mal à l’aise pour finir par dire à votre GPS d’éviter les autoroutes.


Tout comme apprendre à conduire sur les autoroutes, où lorsque les enfants passent du primaire au secondaire tout est souvent beaucoup plus grand, plus rapide et les règles sont différentes. La plupart des enfants naviguent dans cette transition en douceur et sont capables de reconnaitre les nouvelles règles les plus implicites qui régentent leur nouvel environnement.


Alors que de nombreux enfants peuvent reconnaitre ces différences, certains ne le font pas. Ces derniers luttent souvent pour savoir comment se comporter dans ce nouvel environnement. Par ailleurs, certains reconnaissent les règles implicites, mais trouvent que les attentes dans ce nouvel environnement sont en conflit avec les valeurs enseignées à la maison.


Pour certains enfants, cette incapacité à se comporter comme les autres enfants peut causer une augmentation des sentiments d’anxiété qui, si rien n’est fait, peut donner lieu à une peur de l’école.

LES SYMPTÔMES DE LA PHOBIE SCOLAIRE

 

 

LES SYMPTÔMES DE LA PHOBIE SCOLAIRE


Le refus d’aller à l’école peut se produire à tout âge, mais survient le plus souvent chez les enfants âgés de 5-7 ans et dans les 11-14 ans. Au cours de ces années, les enfants font face à des changements brutaux comme une rentrée, une nouvelle école ou le changement de section.

 

Les enfants qui refusent d’aller à l’école peuvent se plaindre de symptômes physiques peu avant de partir pour l’école. Ils peuvent aussi solliciter fréquemment l’infirmerie de l’établissement. Si l’enfant est autorisé à rester à la maison, les symptômes disparaissent rapidement, pour réapparaitre le lendemain matin. Dans certains cas, un enfant peut refuser de quitter la maison.


Exemples de symptômes physiques les plus communs :

 

  • Maux de tête
  • Nausées
  • Maux d’estomac
  • Diarrhées
  • Fatigue

PHOBIE SCOLAIRE ET HYPNOSE

Hypnose etphobie scolaire

 

L’hypnothérapie est une excellente façon d’aider les enfants et les jeunes à désensibiliser leur peur de l’école.

 

L’hypnose permet d’accompagner l’enfant ou l’adolescent, et le soulager de ce qu’il endure. Avec l’hypnose, et l’autohypnose, des images positives de l’école sont perçues, par exemple, montrer à l’enfant qu’il est nécessaire d’aller à l’école pour son assurer son avenir, il faut aussi lui expliquer le rôle des professeurs, l’importance des cours … Et surtout, il faut éviter à tout prix de se rendre complice de l’enfant en lui rédigeant par exemple des mots d’excuses quand il s’est refusé à aller à l’école ou lorsqu’il aura raté un cours.

 

Du côté de l’enfant, le praticien en hypnose lui montrera petit à petit comment aimer l’école. Il peut habituer l’enfant ou l’adolescent à travailler seul ou avec quelques amis pour qu’il soit vraiment à l’aise, et ensuite l’initier à la vraie école au fur et à mesure de l’avancement du traitement. Pour accélérer le traitement par hypnose, tout l’entourage du jeune doit collaborer.


La durée du travail en hypnose pour la phobie scolaire variera d’un patient à l’autre, mais quelques séances suffiront pour venir à bout de ce trouble. Si vous avez des questions à ce sujet ou si vous souhaitez prendre rendez-vous, n’hésitez pas à discuter directement avec les praticiens que nous conseillons sur notre plateforme.

 

L’Hypnose thérapeutique est reconnue comme un moyen efficace de traiter divers problèmes, et de plus en plus de professionnels de la médecine recommandent cette technique.

Le déroulement d'une séance « Détendez-vous ! »

35 minutes à 1h30

Présentation

Vous apprenez à connaitre votre praticien, tout comme lui apprend à vous connaître. N’hésitez pas à lui faire part de vos appréhensions s’il y en a, il sera disposé à répondre à toutes vos questions. Le praticien considère ce que vous êtes en tant que personne dans son ensemble, et pas uniquement la problématique que vous amenez : vous êtes bien plus que votre problème et cette notion est importante pour que le changement soit durable et efficace.

Vos objectifs

Lors de cette deuxième partie, vous et votre praticien évoquerez les objectifs fixés. Il s’agit ici d’en savoir plus sur les raisons de cette séance, et les buts à atteindre pour que vous vous sentiez mieux.

Explication du travail à faire

Maintenant, le praticien à une idée de la manière dont le travail va s’effectuer. Il va vous expliquer le déroulement de la séance et vous guider. Sentez-vous libre d’exprimer ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin pour vous sentir au mieux pendant la séance.

La séance

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un praticien, l’hypnose est déclenchée de manière très progressive. Vous êtes libre de parler et de répondre si vous en avez envie ou de répondre intérieurement aux questions et aux phrases qui sont dites. Tout ce que vous aurez besoin de savoir, c'est qu'a partir de maintenant le changement est en marche.

Le réveil

Même si l’état d’hypnose est loin d’être un état de sommeil, nous parlons de « réveil », une façon de revenir à la surface pour profiter des changements qui se sont effectués. Cette dernière étape est souvent l'occasion d’échanger avec son praticien sur la manière dont s'est déroulée la séance.

Présentation Vos objectifs Explication du travail à faire La séance Le réveil