Traiter une allergie

IL EST TOUT À FAIT POSSIBLE D’EN FINIR AVEC LES ALLERGIES GRACE A L’HYPNOSE

Sur cette page :

 

LES MÉCANISMES DE LA RÉACTION ALLERGIQUES

 

Traiter une allergie

La réaction allergique est la conséquence d’un processus du cerveau qui vise à protéger l’être humain de substances extérieures qu’il juge dangereuses. Poils de chats, de chien, poussières ou par exemple un aliment. Dès lors qu’un corps étranger prétendu mortel atteint l’organisme, votre système immunitaire se met en action pour lutter contre la substance. Votre système immunitaire produit alors des histamines qui tentent de supprimer la substance incriminée, pensant qu’il s’agit d’un danger imminent. Parfois, il suffit simplement de penser à l’allergène pour produire une réaction. C'est donc un dérèglement de notre système immunitaire.

ÉTUDE SUR L’EFFICACITÉ DE L’HYPNOSE DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES

L’homme est un tout que la médecine tend souvent à ignorer, par exemple en divisant d’une façon absolue le corps de l’esprit. Et pourtant il est difficile d’occulter ce dernier. Dans le traitement moderne de l’asthme on a totalement évacué ou presque l’aspect psychosomatique.

 

Une étude(*) rapporte l’expérience de la pratique de l’hypnose et de son intérêt pour des patients consultants un Centre de Pneumologie Pédiatrique sur une période de 30 mois.

 

Méthodes :

L’hypnose a été proposée à 303 patients, du 1° mai 1998 au 31 octobre 2000. Il était inclus les patients dont on pensait que les symptômes étaient dus à des problèmes psychologiques, à un mal être avec les traitements, ou à une peur des examens.


L’amélioration des symptômes après l’hypnose a été observée par un pneumologue pour beaucoup de patients ayant une toux chronique ou des manifestations de conversion. L’amélioration des autres symptômes a été jugée par les patients sur une évaluation subjective.

 

Résultats :

* L’hypnose a entraîné une amélioration chez 80% des patients avec un asthme persistant, des douleurs thoraciques, une toux chronique, une hyperventilation, un souffle court, des soupirs, un dysfonctionnement des cordes vocales.

* Lorsque l’amélioration a été rapportée, dans quelques cas, les symptômes ont disparu immédiatement après la première séance d’hypnose. Pour les autres, l’amélioration s’est faite à la fin des séances après plusieurs semaines.
* Aucun malade n’a eu d’aggravation, et aucun nouveau symptôme n’est apparu.

 

Conclusions :

Les patients inclus dans cette étude avaient peu de chance de présenter une amélioration spontanée de leur symptomatologie en dehors de l’hypnose. Ainsi, il semble que cette technique puisse être complémentaire des autres traitements dans la prise en charge des patients dans une unité de pratique pédiatrique.

 

Dans cette étude, les auteurs démontrent l’intérêt de l’hypnose qui améliore 80% des patients souffrant d’un asthme persistant, de douleurs thoraciques, d’une toux chronique, d’une hyperventilation, d’un souffle court, de soupirs, d’un dysfonctionnement des cordes vocales. Il n ’y a eu aucun effet indésirable.

 

L’hypnose a fait depuis quelques années l’objet de publications, montrant son intérêt dans la prise en charge de patients, en particulier dans la pratique allergologique. Il est vrai que dans ces affections et surtout dans l’asthme, il existe une dimension psychique importante, dont il est d’ailleurs difficile de dire si elle est la cause ou la conséquence de l’affection sous-jacente.

 

Toujours est-il que le plus souvent les traitements classiques médicamenteux n’améliorent pas la situation. La psychothérapie n’est pas toujours facile à proposer et prend beaucoup de temps.

 

L’hypnose semble être une technique adaptée à la fois rapide et efficace. Elle est très « opérateur dépendante », et nécessite la coopération du sujet. C’est sans doute pour cette raison qu’elle est proposée en pédiatrie où l’accord de l’enfant est plus simple à obtenir.

TÉMOIGNAGE D’UN PATIENT

« L’hypnothérapie a réglé mes allergies »

Stéphane Roux :

 

Il y a quatre ans, je souffrais de multiples allergies alimentaires et respiratoires. J'étais allergique aux produits laitiers, à beaucoup de fruits (pomme, banane, pêche, abricot, cerise, noisette...), aux pollens de graminées, à la poussière, aux poils de chats et de chiens, aux acariens...

 

J'étais en permanence sous médication (Zirtec et autres...). Résultat : j’étais souvent fatigué par le traitement et par les réactions. À cette époque, j'étais ingénieur chimiste, docteur en chimie organique, je travaillais en recherche et développement.

 

Cela faisait 20 ans que je prenais des médicaments, que j'avais pratiquement tout essayé :

 

homéopathie (quand j'étais encore chez mes parents), acupuncture, désensibilisation, piqûres de corticoïdes. Seuls les médicaments et les piqûres de corticoïdes avaient un réel effet. (Ne parlez pas d'homéopathie à un ingénieur chimiste, il vous rira au nez... Le succès de cette pratique tient plus dans la confiance accordée et dans l'effet placebo que dans les granules de sucre.) J’ai pu manger du fromage de nouveau!

 

J'ai rencontré un hypnothérapeute pratiquant l'hypnose ericksonnienne, qui avait déjà réussi à guérir un cousin de ma femme.

 

J'ai essayé par pure curiosité. À la première séance, j'étais en transe légère, et assez conscient. Cependant, le soir même, j'ai pu manger du fromage sans les habituelles réactions : lèvres qui gonflent, palais qui démange, énorme fatigue le jour suivant.

 

Du coup, le lendemain, je n'ai pas pris de médicaments. J'ai repris mes tests alimentaires. (Forcément, formation scientifique oblige, je devais tout tester.) Et rien, aucune réaction...

Je me suis donc un peu fait plaisir. J'ai pris 2 kilos en un mois!

 

J'ai refait une séance pour mes allergies respiratoires. Le résultat a été à la hauteur des espérances créées par les retombées de la première séance. Plus rien...

 

Maintenant, je respire librement, de temps en temps, j'ai encore le nez qui chatouille quand il y a trop de poussière, mais cela n'a plus rien de commun avec ce que je vivais avant. Et ça fait quatre ans que ça dure.

 

L’esprit peut influencer le corps.

 

L’hypnose agit sur le psychisme, et, par l’intermédiaire de celui-ci, sur les fonctions organiques liées au psychisme. Par exemple, l’hypnose permet d’arrêter une hémorragie lors d’une intervention dentaire. Sur la demande faite à l’inconscient, les vaisseaux capillaires dans la zone hémorragique se contractent et bloquent l’écoulement du sang. Un autre exemple de l’action du psychisme sur certaines fonctions organiques est l’analgésie, souvent pratiquée lors des interventions de chirurgie dentaire.

 

C’est cette cascade causale qui explique l’action de l’hypnose sur l’allergie : l’hypnose agit sur le psychisme inconscient, celui-ci sur le système immunitaire, ce dernier sur l’allergie.

 

Des procédures adaptées ont été développées, et souvent expérimentées. Elles sont très efficaces. Le traitement des allergies est une des meilleures indications de l’hypnose. Pour les sujets doués pour l’hypnose, le résultat peut être obtenu en une seule séance. Pour les autres, trois, quatre ou cinq séances d’entrainement peuvent être nécessaires, non pour traiter l’allergie elle-même, mais pour acquérir une maîtrise suffisante de l’hypnose. Une fois la maîtrise obtenue, le résultat est atteint facilement.

 

L’Hypnose thérapeutique est reconnue comme un moyen efficace de traiter divers problèmes, et de plus en plus de professionnels de la médecine recommandent cette technique. Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont l’hypnose pourrait vous aider à traiter une allergie, vous pouvez contacter un professionnel qualifié dans votre région en utilisant l’outil de recherche situé sur la page d’accueil de ce site.                                  

 

(*) Hypnose et pédiatrie : applications dans un centre de pneumologie. : Anbar RD. dans BMC Pediatr 2002 Dec 3 ;2(1):11

 

Le déroulement d'une séance « Détendez-vous ! »

35 minutes à 1h30

Présentation

Vous apprenez à connaitre votre praticien, tout comme lui apprend à vous connaître. N’hésitez pas à lui faire part de vos appréhensions s’il y en a, il sera disposé à répondre à toutes vos questions. Le praticien considère ce que vous êtes en tant que personne dans son ensemble, et pas uniquement la problématique que vous amenez : vous êtes bien plus que votre problème et cette notion est importante pour que le changement soit durable et efficace.

Vos objectifs

Lors de cette deuxième partie, vous et votre praticien évoquerez les objectifs fixés. Il s’agit ici d’en savoir plus sur les raisons de cette séance, et les buts à atteindre pour que vous vous sentiez mieux.

Explication du travail à faire

Maintenant, le praticien à une idée de la manière dont le travail va s’effectuer. Il va vous expliquer le déroulement de la séance et vous guider. Sentez-vous libre d’exprimer ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin pour vous sentir au mieux pendant la séance.

La séance

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un praticien, l’hypnose est déclenchée de manière très progressive. Vous êtes libre de parler et de répondre si vous en avez envie ou de répondre intérieurement aux questions et aux phrases qui sont dites. Tout ce que vous aurez besoin de savoir, c'est qu'a partir de maintenant le changement est en marche.

Le réveil

Même si l’état d’hypnose est loin d’être un état de sommeil, nous parlons de « réveil », une façon de revenir à la surface pour profiter des changements qui se sont effectués. Cette dernière étape est souvent l'occasion d’échanger avec son praticien sur la manière dont s'est déroulée la séance.

Présentation Vos objectifs Explication du travail à faire La séance Le réveil