Soulager les douleurs fantômes du membre amputé avec l’hypnose

IL EST TOUT À FAIT POSSIBLE DE TRAITER LA BOULIMIE AVEC L’HYPNOSE.

Sur cette page :

 

LA DOULEUR FANTÔME DU MEMBRE AMPUTÉ

Dans les cas d’amputations, il est très fréquent pour les patients de ressentir des picotements, des fourmillements, des crampes ou des brulures du côté du membre absent. Cela peut paraitre surprenant, mais c’est extrêmement fréquent. Les sensations sont réelles, mais il s’agit d’une illusion : c’est ce qu’on appelle la "douleur fantôme". Le cerveau s’inquiète ne pas avoir de contact visuel avec ce membre perdu et envoie des signaux douloureux. 

 

On estime que ces douleurs sont ressenties par au moins les deux tiers des nouveaux amputés. Généralement, elles diminuent avec le temps, aussi bien en intensité qu’en fréquence. Elles apparaissent généralement immédiatement après l’opération, mais il n’est pas rare de voir apparaitre les symptômes plusieurs semaines ou dans les mois qui suivent l’intervention.

 

Les douleurs fantômes sont classées comme douleurs neuropathiques et, comme pour tous ces types de douleurs, leur traitement est difficile. L’application de nouveaux procédés thérapeutiques permet toutefois de s’attendre à de bons résultats, même après des antécédents de douleurs de longue durée.

CONSEILS POUR LIMITER LA DOULEUR DU MEMBRE FANTÔME

Il existe certaines méthodes qui peuvent atténuer les douleurs :

  • Exercice physique régulier, marche, natation
  • Massages dans la zone concernée
  • Relaxation
  • Prise de médicaments (antalgiques ou antidépresseurs)

Pour soulager les douleurs fantômes, il est également possible d’avoir recours à deux types de thérapie :

LA THÉRAPIE DU MIROIR

C’est une alternative très courante. L’objectif de cet exercice est de tromper le cerveau et tenter de stopper les messages de douleurs qu’il envoie en l’absence du membre concerné. Le patient s’installe en face d’un miroir et doit observer son autre membre en mouvement. L’effet miroir trompe le cerveau qui croit à la réapparition du membre disparu. Le cerveau cesse alors n’envoyer les messages douloureux dans le corps du patient.

L’HYPNOTHÉRAPIE POUR LA DOULEUR DU MEMBRE AMPUTÉ

Séance d'hypnose

 

L’hypnose est une méthode reconnue pour traiter tous les types de douleur, certaines études scientifiques1 s’y sont d’ailleurs consacrées. Dans le cadre de la douleur fantôme, le cerveau éprouve le plus grand mal à prioriser les informations qu’il reçoit, la conséquence pour le patient, c’est qu’il se focalise sur la douleur, ce qui en augmente considérablement les effets.

 

Un travail sous hypnose permettra de « remettre de l’ordre dans le cerveau ». Il s’agira de faire accepter l’accident et le handicap au patient. Ensuite, d’anesthésier les sentiments de culpabilité et d’impuissance face à ce nouveau corps. Un travail sous hypnose produit des effets très rapides, car il a cette facilité de s’adresser directement à l’inconscient afin d‘y opérer les changements nécessaires. La relaxation induite par l’hypnose pourra aider les personnes à se détourner de cette douleur et à mieux la gérer.

 

Le deuxième objectif d’une séance d’hypnose est de prolonger les exercices de visualisation avec le patient. Cette fois, plutôt que d’imaginer ses dernières vacances afin d’induire un état de profonde relaxation, le praticien demandera de visualiser le membre disparu. Le principe s’appuie sur une caractéristique fondamentale de notre inconscient : notre inconscient éprouve la plus grande difficulté à dissocier l’imaginaire du réel, il a tendance à créer un lien direct entre les deux. Prenons l’exemple d’un moment dans votre journée ou vous êtes affamé, mais sans rien à manger sous la main. Vous imaginez alors votre dessert préféré, vous visualiser ses formes et ses contours, puis ses couleurs, son gout et surtout sa texture sous votre langue. Il y a 9 chances sur 10 pour que vous saliviez à ce moment. Dès lors, il est surprenant de constater qu’un fait imaginé (le dessert rêvé) peut avoir des conséquences dans la réalité (salive dans la bouche).

 

Dans le cas des douleurs fantômes d’un membre amputé, le fait d’imaginer et d’ancrer cette conviction dans l’inconscient avec l’aide d’un travail sous hypnose, va persuader votre inconscient que le membre est à sa bonne place. Ainsi, le cerveau va immédiatement cesser d’envoyer les signaux de douleurs.

 

La durée du travail en hypnose pour soulager les douleurs fantômes du membre amputé variera d’un patient à l’autre, mais quelques séances suffiront pour venir à bout de ces douleurs. Si vous avez des questions à ce sujet ou si vous souhaitez prendre rendez-vous, n’hésitez pas à discuter directement avec les praticiens que nous conseillons sur notre plateforme.

 

 

 1.Études menées par Fanny Nusbaum, chercheur associé au Laboratoire Santé-Individu-Société (S.I.S., EA-4129), dirigé par les Prs Yves Matillon et Jacques Gaucher. Elles ont été soutenues financièrement par la Fondation APICIL et se sont déroulées au CERMEP-Imagerie du Vivant.

 

 

Le déroulement d'une séance « Détendez-vous ! »

35 minutes à 1h30

Présentation

Vous apprenez à connaitre votre praticien, tout comme lui apprend à vous connaître. N’hésitez pas à lui faire part de vos appréhensions s’il y en a, il sera disposé à répondre à toutes vos questions. Le praticien considère ce que vous êtes en tant que personne dans son ensemble, et pas uniquement la problématique que vous amenez : vous êtes bien plus que votre problème et cette notion est importante pour que le changement soit durable et efficace.

Vos objectifs

Lors de cette deuxième partie, vous et votre praticien évoquerez les objectifs fixés. Il s’agit ici d’en savoir plus sur les raisons de cette séance, et les buts à atteindre pour que vous vous sentiez mieux.

Explication du travail à faire

Maintenant, le praticien à une idée de la manière dont le travail va s’effectuer. Il va vous expliquer le déroulement de la séance et vous guider. Sentez-vous libre d’exprimer ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin pour vous sentir au mieux pendant la séance.

La séance

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un praticien, l’hypnose est déclenchée de manière très progressive. Vous êtes libre de parler et de répondre si vous en avez envie ou de répondre intérieurement aux questions et aux phrases qui sont dites. Tout ce que vous aurez besoin de savoir, c'est qu'a partir de maintenant le changement est en marche.

Le réveil

Même si l’état d’hypnose est loin d’être un état de sommeil, nous parlons de « réveil », une façon de revenir à la surface pour profiter des changements qui se sont effectués. Cette dernière étape est souvent l'occasion d’échanger avec son praticien sur la manière dont s'est déroulée la séance.

Présentation Vos objectifs Explication du travail à faire La séance Le réveil